La France se place devant son concurrent et voisin allemand au classement européen des levées de fonds. Une première.

La French Tech continue sa progression et s’envole dans les classements internationaux. Avec 360 levées de fonds réalisées sur le 1er semestre 2020 (soit 2,7Mds€), la Franche s’installe à la 2e place du classement européen des levées de fonds, derrière le Royaume-Uni (4,8Mds€ de levées de fonds) et pour la première fois devant l’Allemagne (2Mds€). L’écosystème français se distingue notamment par sa capacité de résilience, avec une quasi-stabilité par rapport à la même période en 2019, contre des reculs de 9% et 20% respectivement pour le Royaume-Uni et l’Allemagne. «Ces résultats traduisent la maturité atteinte par la French Tech», a commenté Cédric O.

Une belle progression notamment due aux levées de fonds de plus de 50M€ en progression de 4% en France, pour s’établir à 1,1Md€. La French s’illustre également avec 3 entreprises dans le top 10 des levées de fonds les plus importantes en Europe (Ecovadis, Contentsquare, ManoMano). Mais pas question de se reposer sur ses lauriers : «nous devons continuer à accélérer, dans le contexte de forte compétition internationale que nous connaissons», a précisé le secrétaire d’Etat chargé du numérique. Le secteur bénéficiera ainsi «d’un investissement de plus de 3,7Mds€ sur 2 ans pour les startups», dans le cadre du plan «France relance» annoncé hier.