Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, a signé ce lundi 8 mars une charte sur l’égalité professionnelle au sein de la Chancellerie.

Lancé en 2019, le texte d’engagement pour une parole non sexiste comporte une série de recommandations pour mieux parler et inviter à mieux agir, pour ainsi porter une parole non sexiste. A partir de ce mois de mars, le texte sera diffusé à tous les nouveaux chefs de juridiction, assure le ministère de la Justice. Les signataires de ce texte s’engagent à respecter la parole non-sexiste «dans les présentations des grades, titres et fonctions, dans l’accompagnement de carrière, dans les échanges», à assurer une représentation équilibrée (présence de noms féminins dans l’espace public, représentation visuelle mixte, nomination équilibrée d’hommes et femmes dans les emplois à forte visibilité...) et à garantir une composition non-sexiste des panels d’intervenants (tables rondes, colloques, groupes de travail...).

Hormis les premières structures signataires (dont l’inspection générale de la Justice et le secrétaire général du ministère), toute structure volontaire pourra s’engager pour l’égalité tout au long des prochains mois, en adoptant et en signant ce premier texte. Il suffira de contacter, à cet effet, la haute fonctionnaire à l’égalité femmes-hommes, pilote de ces textes d’engagement.