La député des Alpes-Maritimes s’est adressée au ministre de l’Economie pour demander la mise en place d’aides fiscales et sociales sur les territoires dévastés.

Suite au passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes le 2 octobre dernier, de nombreuses familles et entreprises se sont retrouvées sinistrées. Afin de prévenir les catastrophes futures, la député des Alpes-Maritimes Alexandra Valetta-Ardisson s’est adressée au ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, afin de demander la mise en place d’aides fiscales et sociales pérennes. Dans un premier temps, la députée demande à ce que le rôle des EPCI soit réévalué : «les EPCI sont des acteurs de proximité des communes, de plus en plus présents. Ils peuvent mobiliser des ressources humaines, techniques et financières à une plus grande échelle».

Autre proposition, l’extension des baux mobilité aux personnes victimes de catastrophes naturelles. «Cette extension permettrait d'offrir plus de possibilités de relogement pour des personnes dont la solvabilité est forcément obérée.» La souplesse et les facilités inhérentes aux baux mobilité pourraient en effet inciter les bailleurs à louer à des personnes ayant perdu leur habitation suite à une catastrophe naturelle. Enfin, l'élue demande la mise en place de mécanismes d'aides semblables à ceux existants dans les zones de revitalisation rurale (ZRR) pour les territoires déclarés en état de catastrophe naturelle. «Bénéficier des avantages fiscaux et sociaux prévus pour les ZRR permettrait aux entreprises et entrepreneurs des communes sinistrées de pouvoir survivre voire rebondir plus facilement, après avoir tout perdu.»