Le conseil municipal a voté deux opérations d'acquisition de logements ce 8 février.

Améliorer l’accessibilité pour les actifs, mais aussi développer et diversifier l’offre d’habitations sociales dans tous les quartiers de Cannes, les objectifs des opérations d'acquisition de logements votées en conseil municipal ce 8 février. En l'espèce :

  • la garantie de prêt d’un montant de 988.945€ souscrit par la S.A. Unicil-groupe Action Logement auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations pour l’acquisition de 18 logements situés rue Velasquez ;
  • la garantie de prêt d’un montant de 129.988€ souscrit par la S.C.A. Foncière Habitat et Humanisme auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations pour l’acquisition de 3 logements situés avenue Prince de Galles.

Ces deux opérations illustrent la "démarche innovante et multiple" de la Ville "pour développer son parc de logements sociaux dans le diffus", précise la mairie dans un communiqué, par trois biais : l’acquisition de logements privés conjuguée à des opérations d’amélioration et de réhabilitation au sein de copropriétés existantes, l’octroi d’aides directes et indirectes aux bailleurs sociaux afin de les inciter à la mise en œuvre de programmes immobiliers qualitatifs, et l’accompagnement des opérateurs de l’habitat social.

Cannes, bonne élève en matière de logement social

Ces 21 nouveaux logements locatifs sociaux (LLS) "complètent l’inventaire locatif municipal dans tous les quartiers de la commune, élargissent l’offre de logements à proximité du centre-ville, des transports en commun, axes routiers, commerces, installations sportives et établissements scolaires, et rendent la ville accessible à tous". Ils sont par ailleurs comptabilisés dans les quotas fixés par la loi SRU et "démontrent la volonté municipale de respecter les engagements pris auprès de l’Etat".

Ainsi, avec 7.253 logements locatifs sociaux recensés au 1er janvier 2020, soit 17,32% des résidences principales, "Cannes demeure dans les quatre communes qui comptent la plus forte part de logements sociaux de toutes les Alpes-Maritimes et la ville du littoral avec la proportion de L.L.S. la plus importante". Un taux "en augmentation depuis 2014", fruit de la "politique novatrice menée par David Lisnard, maire de Cannes, mais également raisonnée et réaliste – face aux injonctions intenables de l’Etat dont les objectifs ne tiennent pas compte des contextes locaux dont le risque inondation – pour élargir l’offre locative, restaurer la mixité sociale et reconquérir les centres urbains".