L’augmentation de l’aide prévue dans le cadre du plan de soutien à l’automobile sera revue à la baisse l’an prochain.

Dévoilé fin septembre, le nouveau barème de bonus et malus écologique entrera en vigueur dès le 1er janvier2021. Et l'objectif de 100.000 bornes de recharge sur le territoire métropolitain d’ici la fin de l'année «n'est pas impossible», a assuré le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, dans les colonnes du Parisien.

Actuellement, les véhicules électriques d’occasion sont éligibles à la prime à la conversion mais sont exclus du dispositif de bonus écologique. Néanmoins, dans le cadre du plan de soutien à la filière automobile, le bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique neuve est fixé à 7.000€, pour les achats réalisés entre le 1er juin et le 231 décembre 2020. Attention, le taux de CO2 dégagé par le véhicule doit être inférieur ou égal à 20g/km et son prix ne doit pas excéder les 45.000€. Le gouvernement espère ainsi inciter les Français à se tourner vers ce type de véhicule. Cependant le projet de loi de finances 2021 propose un retour en arrière, abaissant cette aide à 6.000€ en 2021, puis à 5.000€ en 2022. Le plan de relance ayant également permis aux véhicules hybrides rechargeables de profiter du bonus écologique, à hauteur de 2.000€. L’aide sera maintenue l’an prochain mais sera abaissée à 1.000€. Concernant la prime à la conversion (aussi appelée prime à la casse), son montant passera à 3.000€ «pour les foyers les plus modestes», contre 5.000€ actuellement.