Un décret élargi la liste des cas de prise en charge à titre professionnel de la maladie.

Dans le cas d’un affection grave, le Covid-19, peut désormais faire l’objet d’une reconnaissance en tant que maladie du travail, dans le cas où le virus aurait été contracté dans le cadre de l’activité professionnelle. Jusqu’à présent, les professionnels de la santé et des soins étaient pris en charge systématiquement. Dorénavant, un décret du 14 septembre identifie 2 nouveaux cas de prise en charge à titre professionnel, l’un pour le régime général et l’autre pour le régime agricole. Concernant les autres secteurs d’activité, il faudra l’avis d’un comité «d’experts à compétence régionale spécifiquement chargé de l’instruction de l’ensemble des demandes liées au Covid-19», pour bénéficier de cette reconnaissance, précise le texte. Ce comité sera chargé de déterminer si l’employé en question a bien contracté le virus sur son lieu de travail ou dans le cadre de son activité professionnelle et si la maladie a entraîné une affection grave.

Pour les personnes assurées au régime général, la demande de prise en charge se fait directement en ligne (sur le site declare-maladiepro.ameli.fr). Celle-ci doit être accompagnée d’une attestation de l’employeur mentionnant les périodes d’emploi et d’absence, le certificat médical initial du médecin traitant ayant effectué le diagnostic et un compte rendu d’hospitalisation mentionnant si l’assuré a fait une affection grave (problèmes respiratoires notamment).

 

Source : Agence Juris